25 janvier 2010

La pelle et la pioche + une bonne dose de courage

Notre rando devait originellement ne faire que 3 jours mais cette nuit pres du refuge etait necessaire. Humide comme prevu mais relativement calme meme si le refuge du cote nord de l'ile a ete balaye toute la nuit par la bouillasse et le vent.
En me levant je retrouve notre ami le matou qui s'est pose dans les cendres froides du bbq derriere nous, il nous reclame maintenant a manger mais les quelques miettes que nous lui donnons semble peu alechantes compare a de la bonne pate...
Une eclaircie pointe le bout de son nez et je decide d'aller voir la haut ce qu'il se passe, direction le pico Ruivo. Les 200m d'ascension s'averent etre tres glissant, c'est la qu'on comprend tout le sens de la temperature ressentie, les marches sont gelees. La plateforme en bois construite au sommet ressemble a une patinoire et je glisse jusqu'a un magnifique point de vue. Degage au sud, mer de nuage au nord ca promet!

P1030747

P1030745

Je redescend en direction de la tente bbq et nous partons apres avoir dis aurevoir au gardien qui a surement mieux dormi que nous ;o)
Le panneau nous annonce deux chemins? va savoir... le debut est en descente et longe la falaise dans des chemins creuses a la pioche, quel boulot de fou! La vue est bouchee mais laisse apercevoir les flancs de montagne de plus en plus escarpes. Arrives a un croisement le chemin se separe effectivement en deux, a gauche le cote completement bouche et a droite un tunnel que je traverse pour decouvrir l'autre flanc a peu pres decouvert. Pauline qui n'aime plus trop les tunnels (et je la comprend) hesite mais je lui soutiens que ca vaut le coup.
Ce cote la est moins bien entretenu que l'autre mais a l'avantage de faire gagner 1.4kms. On est un peu lessive de ces 3 nuits sous tente et decidons d'aller au plus court, l'arrivee nous promet (sur le guide) un restaurant. On pense deja a de gros bifteaks frites ou va trop savoir quoi!

Le chemin de crete depuis la boca de Encumeada jusque-la etait aerien mais rien compare a ce qui suit. Le chemin est literalement creuse dans la falaise et s'est un peu efondre par endroit. La petite angoisse remonte et nous progressons a tatons. Je comprend le classement couleur noir du topo-guide.
Un peu plus loin en lancant le regard je vois le chemin completement effondre avec les barrieres et le cable qui pendouille dans le vide. On est bon pour faire demi-tour.... en fait non, les Maderois dans leur elan de pelle-pioche ont creuses une alternative qui evite le passage a grand renfort de marches.
Quelques tunnels plus tard et quelques petits passages un peu stressants avec un gros sac on rejoins l'autre chemin. On a certes gagnes 1.4kms mais je pense que l'autre chemin etait bien moins perilleux mais ca on le saura jamais! ;o)

P1030752

P1030756

P1030759

P1030765

P1030768

P1030769

P1030771

P1030775

Une fois revenu sur le 'grand' chemin, on croise un groupe de 3 anglais. Je leur explique qu'il y a deux chemins et que l'on voit a peu pres le paysage d'un cote et pas de l'autre. Ca a pas l'air de les rassurer quand je lance: 'au moins on voit ou on pourrait tomber'.... ca m'a permis de me detendre un peu tiens! Pauline qui dit rien mais qui doit pas en penser moins...

Les marches recommencent de plus belle pour gravir un imposant bloc de pierre qui nous fait face. Je sens que Pauline fatigue et moi aussi! On arrive a un tunnel et voit qu'il y a du monde de l'autre cote... ce parcours est beaucoup plus frequente que tout ce qu'on a pu faire depuis le debut. Arrive de l'autre cote du tunnel on se retrouve tous les deux face a un groupe de 20 allemands tous plus ou moins heureux d'etre la ;o) Une femme me demande si il ya du soleil de l'autre cote... ben voyons... ;o) mais heureusement pour nous on se dirige vers le sud donc le soleil est de plus en plus present et ca fait du bien.

Le chemin longe maintenant des aretes de plus en plus efilees. On se retrouve a traverser un pont large d'1m avec 300m de vide de chaque cote. Je suis assez content d'arriver de l'autre cote et rassure Pauline qui se sent moyen de passer la surtout quand je lui demande de s'arreter pour une photo moi qui avait qu'une envie d'arriver de l'autre cote le plus vite possible!

La suite est plus relaxante meme si la montagne est tres aceree a cet endroit. Encore pas mal de marches mais on arrive maintenant en vue du pico de Arriero point d'arrivee de notre rando. Il semble malheureusement que le steack frites ne soit pas a l'ordre du jour.... deux grosses grues sont a l'oeuvre...

On croise maintenant pas mal de touristes qui prennent des poses idiotes a 100m de la route en direction de la ou on vient. Ca me fait rire je fais pareil d'habitude... la j'arrive au bout de la rando et je suis fatigue. Pauline n'a meme plus la force de porter son sac jusqu'au petit promontoire au sommet du pico de Arriero.

Une dame a la retraite et son mari m'assaillent de questions, combien de kms? combien de temps? Oui visiblement le fait qu'on puisse atteindre ce sommet a 1812m par la route aide pas mal les touristes.

N'empeche que ce couple qui a habite 6 ans sur l'ile de Skye en Ecosse (pays que j'affectionne beaucoup pour y avoir vecu 2 ans) est super gentil et nous discutons beaucoup. Par chance la bouteille lancee a la mer: 'Now we need to find a car to go down to Funchal' fonctionne et ils nous proposent de nous redescendre. Ils nous accordent meme le temps d'aller au snack nous enfiler une bonne biere et 4 gros toasts fromage + jambon.

Bon la descente de 1800m a presque 560m a Monte en fond de seconde dans une clio ca fait un peu bizarre mais bon il est pas habitue a conduire a gauche d'apres lui... En tout cas on a bien discutes et appris pas mal de choses grace a eux. Ils restaient 1 mois, etaient arrives par bateau de l'angleterre et repartait le mois prochain avec leur bateau a moteur de 14m pour un autre mois... C'est ptet ca la solution: la retraite ;o)

P1030780

P1030781

P1030782

P1030783

P1030786

P1030790

P1030793

P1030797

P1030799

P1030800

P1030808

Le couple d'anglais nous a poses a Monte. On leur a conseille d'aller voir le jardin d'orchidees. De notre cote on prend le bus apres avoir papote avec deux allemands curieux qui s'etonnent que Pauline parle si bien allemand: 'Ich wohne in Muenchen'... 'Ach so....'

On retourne a la pension Astoria qui nous a bien plu et etale nos affaires de partout... ca pue et ca ressemble a rien... faudra vraiment qu'on compte toutes les choses qui nous ont pas servis pendant cette rando!

Nous nous engoufrons dans le 'Blandy wine tasting' attraction touristique au possible mais qui fait du bien apres 4 jours dans la nature.

Il fait beau sur Funchal alors on va se ballader vers les quelques endroits qu'on a pas eu le temps de voir. Direction un fort qui a l'air bien haut mais ce coup-ci sans les sacs ca va bien mieux. Quelques ruelles plus loin on decouvre une levada perdue au milieu de la ville.

On redescend et on s'arrete a cote d'une eglise encerclee de 50aines de personnes. On croit a un marriage mais il est deja bien tard et on est lundi.. bizzare... Il sagit en fait d'une procession. La vierge Marie restee plusieurs annees dans cette eglise est deplacee dans une autre eglise. Un peu de coutume locale ca fait du bien.

Un peu plus bas on pose nos fesses a table d'un resto 'Beer House' conseille par l'office du tourisme. Le meilleur du sejour en fait! On a pas trop compris pourquoi le gars nous a deconseille un plat que Pauline voulait prendre mais bon.. (Acorda) on s'est regales!

P1030815

P1030816

P1030819

P1030821

P1030822

P1030825

P1030828

P1030830

P1030836

P1030840

P1030842

P1030849

P1030856

P1030862

Il est temps d'aller se coucher... dans un vrai lit, avec des vrais draps!

Cette rando etait vraiment difficile en partie a cause des sacs un peu trop lourd mais aussi du terrain tres accidente et aerien. En revanche il laisse dans ma tete plein d'image vraiment excellentes et je m'en rappelerais longtemps!!

Posté par chevillotn à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur La pelle et la pioche + une bonne dose de courage

Nouveau commentaire